La propagande anti-impérialiste de Romain Gavras

[vimeo http://vimeo.com/9518258] [vimeo http://vimeo.com/11219730] [vimeo http://vimeo.com/43051867]

Regardez d’abord les 3 clips si vous ne les avez pas encore vus, je vous attend. Ça vous prendra 15min et c’est plus important que ce texte.

J’ai découvert Romain Gavras avec Stress en 2008. Je fus impréssionné par ce petit chef d’oeuvre. Je fus notamment fasciné par une chose : après avoir regardé le clip, le message était clair pour moi.. mais je ne savais pas lequel. J’avais compris, mais je ne pouvais pas formuler ce que j’avais compris. Comme si ce qu’ exprimait ce petit film ne pouvait être exprimé que de la sorte, on ne peut pas le dire ou l’écrire. Un chef d’oeuvre. Aujourd’hui 4 ans après j’arrive à l’exprimer : L’impérialisme. Des enfants noirs et bazanés à la fois bourreaux et victimes. Ils portent leurs croix comme des croisés. Surréaliste et hyperréaliste. L’impérialisme.

En 2010 il y a eu Born free. C’est là ou j’ai compris l’impérialisme. C’était clair, les flics portent le drapeau americain à l’epaule. Il y a aussi la Résistance et ça s’applique aussi à Stress. Ces jeunes roux en Kefieh et en embuscade qui jettent des pierres sur le panier a salade et la fresque Irlandaise sur le mur. Résistance à l’impérialisme. Voilà ce que ces films expriment. En fait je voulais écrire cet article en 2010 mais je n’ai trouvé ni le temps ni l’espace. On faisait la révolution en Tunisie et je fus personnellement inspiré par ces deux films. Je me souviens qu’un jour ou on complotait contre le régime, on avait regardé ce film. Et cette fois-là je m’intéressait aussi à la forme, et on était bien là devant un film. Un court métrage. Comparez la musique originale de M.I.A  à la bande originale du film; ça ne peut pas être un clip. C’est simple : la musique originale fait 4min, le film fait 9min. La musique est au service du film et pas le contraire. On aurait dit que Romain Gavras à écrit le scénario et qu’ensuite il a cherché la musique qui allait avec pour proposer ses services de réalisateur au label producteur. Ça serait un schéma de financement magnifique pour les court-métrages, n’est ce pas? Du pur génie. Je pense que le court-métrage a de l’avenir sur Internet et que les jeunes réalisateurs devraient essayer un schéma de financement similaire. Une collusion Clip-Court-métrage ne peut être que bénéfique pour tout le monde

Ces « clips » sont donc scénarisés de manière classique. Ils racontent tous une histoire claire. Avec une exposition, un climax et un dénouement.  Le climax dans No church in the wild c’est quand le rebelle fantassin piquier fait tomber le gendarme du cheval. Le dénouement c’est le combat nocturne : les lasers verts et l’éléphant.

Hier, quand j’ai vu No church in the wild, ça a conforté mes idées sur l’oeuvre de Romain Gavras. C’est clairement un maitre propagandiste de notre bord. Car c’est la première fois que je vois la tactique des lasers. La tactique du combat nocturne en elle même est nouvelle et à ma connaissance à été utilisée pour la première fois à Sidibouzid. Ce qui me fait le plus plaisir, c’est que ce clip va probablement passer sur MTV. Parce que c’est Jay Z et Kanye West qui chantent. La révolution n’aurait jamais révé de tant d’exposition. La révolution mainstream. En bon français : La révolution populaire. Populaire. Du pur génie.

2 comments so far

  1. hsnbayed on

    @Slim J’ai pas bien compris le truc des lasers. Tu peux m’expliquer ?

  2. slim on

    ils utilisent des lasers pour aveugler les policiers à distance dans le combat de nuit


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :