Je vote sous X pour les présidentielles de 2024

Tunisie

  • En 2024 je voterais pour X. Et je poserais une seule condition à ce X : qu’il ne soit pas de la famille proche ou lointaine ou par alliance du président actuel Zine El Abidine Ben Ali.
  • Je m’engage à répertorier comme je peux, sur internet, les personnes aptes à devenir président de la république Tunisienne.
  • Je m’engage à me rendre disponible autant que je peux pour discuter de ces idées au prés des membres sérieux du RCD.

Ce qui est sûr, c’est que nous aurons un nouveau président en Tunisie en 2024. Il est possible que nous en ayons un avant, mais en 2024 c’est sûr. J’apprécie énormément le travail, la ténacité et les sacrifices que font tous ceux qui veulent un changement maintenant. Mais à mon grand désespoir, mon cerveau est cablé de telle manière que je ne peux pas répéter la même chose des milliers de fois jusqu’à ce que ça rentre dans la tête des gens, je ne suis pas tenace et je ne tiens pas tête à l’adversité naturellement.

Il faut savoir que je gère des projets pour vivre, et en cette qualité je sais que pour atteindre un objectif non trivial, c’est à dire pour un projet qui dûre plus que quelques semaines, il y a deux types de temporalité : l’immédiateté et la prospective. Il y avait donc bien un rôle pour moi dans ce projet commun. Alors je me suis dit que j’allais aider comme je pouvais : je vais m’occuper à préparer les présidentielles de 2024. Pour assurer les arrières.

  • En 2024 je voterais pour X. Et je poserais une seule condition à ce X : qu’il ne soit pas de la famille proche ou lointaine ou par alliance du président actuel Zine El Abidine Ben Ali.

C’est que j’ai revu mes ambitions à la baisse. A cette étape de l’histoire de nôtre jeune Tunisie, on devrait en être au pluralisme et à l’alternance à la présidence. Or nous avons pris du retard sur notre projet commun. En gérant des projets, j’ai appris que confronté à des objectifs aux risques (incertitude) élevés, il fallait choisir le plus essentiel et ce concentrer dessus. Il vaut mieux atteindre un seul objectif que d’essayer d’atteindre plusieurs et n’en atteindre aucun. On peut toujours atteindre un seul objectif, si on le choisi bien. Notre objectif principal sous le mandat Ben Ali était le pluralisme l’alternance à la présidence. Or nous ne l’avons pas atteint. Nous avons pris du retard.

Quand on prend du retard, la situation change, et il faut revoir ses objectifs. C’est pour cela que mon objectif principal maintenant, c’est d’avoir un président méritant en 2024. Ensuite nous reprendrons les objectifs, et peut être que le pluralisme et l’alternance redeviendrons des objectifs principaux.

En quoi est ce que des parents de Ben Ali ne sont pas méritants?

Une petite discussion qui avait commencé sur la propriété intellectuelle avait fini sur les libertés individuelles et la philosophie de la loi. Une loi est toujours une atteinte à la liberté et donc une violence. Alors on ne restreint les libertés des gens qu’après s’être assuré de deux principes :

  • La loi est essentielle (L’absence de la loi nuit à tout le monde)
  • La loi pénalise le minimum de gens (On s’assure que les limites de la loi sont bien définies)

Un parent proche ou lointain ou par alliance d’un président n’est pas éligible à la présidence de la république. Voilà une loi. Ce n’est pas une question de mérite et d’individus. C’est une question de système. C’est une loi. Avec cette loi, le système marche mieux et son absence nuit à tout le monde. En démocratie, le pouvoir devrait être distribué au mérite : plus tu est intelligent et talentueux, plus tu a du pouvoir. Or le pouvoir s’agglutine, il génère le pouvoir, c’est le talent d’Achille de la démocratie. En l’absence de cette loi, on risque l’accumulation de pouvoir sur des critères autres que le mérite. On est même sûr, d’un point de vue historique que cela va arriver. Le dernier exemple de fiasco en date doit être celui de la famille Bush qui a laissé la démocratie la plus puissante du monde dans un état lamentable. On ne peut pas laisser l’avenir de notre pays au hasard des individualités, nous devons avoir une protection systémique contre ces dérives : une loi. Cette loi est essentielle. Et le nombre de gens qu’elle affecte est minimal.

Comment faire?

Il y a quelques temps j’ai regardé un reportage sur les bédouins du Sahara Marocain. Une petite tribu qui vit dans une oasis a une fascinante démocratie nominative pour élire le gestionnaire du puit. Pendant un quart d’heure le gestionnaire sortant était là à argumenter pourquoi il ne voulait pas être reconduit, mais il à été reconduit quand même. J’ai trouvé que c’était une bonne méthode pour résoudre la pénurie de candidats et l’absence d’information qui sont des problèmes majeurs dans la situation actuelle de la Tunisie. D’ailleurs c’est la méthode adoptée par le RCD pour élire Ben Ali candidat en 2009.

  • Je m’engage à répertorier comme je peux, sur internet, les personnes aptes à devenir président de la république Tunisienne. Et je vous invite à m’aider.

Vous noterez que je n’ai pas exclu un membre du parti RCD du candidat X. C’est que je suis quelqu’un de raisonnable comme vous avez pu constater. Le RCD a été pendant longtemps le parti unique en Tunisie, il a 2 500 000 adhérents et probablement 99% des compétences et éxpériences politiques Tunisiennes. Nous avons 15ans d’ici l’échéance de 2024, il n’est pas déraisonnable d’espèrer qu’un technocrate apolitique fasse ses preuves et acquiert de l’éxpérience; mais quitte à assurer nos arrières, n’excluons pas les membres du parti RCD.

Cela dit, cette grosse oligarchie qu’est le RCD est la cause principale de l’échec de la pluralité pendant toutes ces années. Je les tiens pour responsables. Je pense que cette grosse structure à besoin de réformes plus encore que le pays. Et si vous voulez le fond de ma pensée, cette structure a besoin d’une scission. C’est une solution qui a été éprouvée en économie, et il y a une loi pour ça : ça s’appelle la Loi Anti Trust.

Mais on n’a pas besoin d’en demander tant au RCD. Au jour d’aujourd’hui, il n’y a pas plus apte que le RCD à livrer un excellent X aux éléctions de 2024. Et c’est tout ce qu’on demande. Un candidat dont la victoire est tellement assurée, qu’il peuvent se permettre de laisser les concurrents s’activer sur le terrain et les médias. Un candidat qui affronte les autres candidats dans des débats et gagne. Et ils peuvent le faire, mais pour cela il leurs faudra réformer leurs bases (الشعب و لجان التنسيق)  pour qu’ils ne faussent pas les éléctions par simple habitude et leurs sommets pour qui’ils dégagent X.

  • Je m’engage à me rendre disponible autant que je peux pour discuter de ces idées au prés des membres sérieux du RCD. Et je vous invite à faire de même.

Pourquoi la situation est grave pour la Tunisie?

Le problème majeur en réalité, n’est pas celui des éléctions, ni de la pluralité ni même de la démocratie. C’est encore plus grave que cela. C’est un problème sociétal : un problème de confiance. Faut il rappeler que sans confiance, il n’y a pas de société. Tout marche à la confiance : le transport, les banques, le commerce,… tout. Et on ne construit pas la confiance en quelques années. C’est pour cela que c’est grave. Nous avons pris du retard. Pire encore on peut perdre la confiance, en une fraction de seconde. Cette bète est très difficile à manier. En réalité il n’y a que deux manières de construire la confiance :

  • La délégation d’autorité (Je vous fait confiance, donc je fait confiance à ceux à qui vous faites confiance)
  • L’historique (Je connais votre historique)

Ce qui est problématique c’est que nous en sommes à un point ou la délégation d’autorité n’est plus applicable : il n’y a plus d’autorité. Et je ne parle même pas de politique. Le système médiatique est tellement pourri, que s’il y a des autorités (intellectuelles par exemple) il est impossible qu’on les connaisse, ou si on les connais elles ne peuvent pas s’exprimer librement, donc on les prend pour des cons. Au début de la république, Bourguiba à bénéficié d’un bonus d’autorité que nous n’avons pas sû faire fructifier, et je fais porter encore une fois la responsabilité au RCD. Mais nous n’en sommes plus là. C’est pour cela que je me propose de répertorier les autorités Tunisiennes sur internet.

Les problèmes de confiance affectent notre vie de tous les jours. Pendant le mois de ramadan, quand on dit au tunisien qu’il n’y aura pas peinurie d’oeufs, il sacce quand même les supermarchés et en conséquence il y a peinurie. Les taxis n’ont pas confiance, les policiers n’ont pas confiance, les juges n’ont pas confiance, les journalistes n’ont pas confiance,les hommes d’affaire n’ont pas confiance , lles hommes politiques n’ont pas confiance. Chacun pour soi. Pas de société. Le seul moyen qui reste de bâtir la confiance c’est l’historique, et ça, ça va prendre du temps. Le plus tôt on commencera, le mieux ce pays se portera.

7 comments so far

  1. Malek on

    C’est une démarche aussi courageuse que dangereuse.

    Selon moi, l’élite tunisienne s’est rendue coupable d’avoir abandonné le peuple tunisien.
    C’est à elle de mettre en place les conditions nécessaires à une amélioration de la situation en Tunisie.
    Le management de projet, la méthode et la planification peuvent certainement aider à créer une sorte de Franc-maçonnerie 2.0

    Je propose que la première étape soit « Créer un espace de débat permanent CensureProof et RepressionProof »
    parce que 404 ne tardera pas à passer par ici…

  2. slim on

    Dans ce cas, c’est une franc-maçonnerie publique à visage découvert. Ce qui annule tous les inconvénients de cette société et ne laisse que les avantages.

  3. 3Dinars on

    Je trouve ton article plutôt pro-rcd, si il est censuré c’est de la parano

  4. […] Maintenant, j’ai 13 ans. Je construit mon Identité avec ce qui me tombe sous la main : musique, série télévisée, équipe de foot, religion, jeux vidéo, voir même quelques fois mes parents. C’est que je suis un être humain doué de conscience et que le mécansime d’identité est cablé dans mon cerveau par 3 000 000 d’années d’évolution. Ce n’est pas par hasard que l’évolution a séléctionné ce comportement : l’identité est le socle de la confiance et la confiance le socle de la société. Je ne peux pas faire confiance à quelqu’un que je ne reconnais pas. Par ce qu’il m’est impossible de me rappeler ce qu’il a fait dans sa vie (son Historique), ou qui est la personne qui me l’a fait connaitre (son Autorité supérieure). L’historique et la délégation d’autorité sont les deux uniques mécanismes pour bâti…. […]

  5. Lupin on

    EXCELLENT article qui résume merveilleusement un des maux (si ce n’est le principal) de la société tunisienne mais aussi des autres sociétés nord-africaines : en réalité, il n’y a pas de réelle société (tout au plus un semblant) et tout reste a construire; sans la confiance qui est le ciment maintenant la cohésion a tous les niveaux de l’édifice, les sociétés maghrébines ne sauraient prétendre a aucun réel progrès. J’ai pu m’en assurer lors de mes études en république de Corée du Sud, qui il n y a pas si longtemps sortait de guerre civile mais maintenant siège au 10eme rang des puissances économiques mondiales. Il faut le voir pour le croire : dans les trains, il n’y a AUCUN contrôle (ou alors très rare) des billets; pourtant la société des chemins de fer est une des plus prospères; le citoyen sait qu’il n’a a pas a monter le train si il ne paie pas son ticket : il paie par devoir, car sans sa contribution, il n’y aurait tout simplement pas de train. Il en va de même pour tous les services publiques. La ville de Seoul est parmi les plus sures au monde; un crime banal en Afrique du Nord ferait la une des journaux en Corée.
    On gagnerait a s’inspirer.

  6. SONIA on

    Salem Slim,

    J’ai besoin de ton aide stp, c’est très très urgent, c’est la vie de mon frère qui en jeu. Merci de me contacter dès que tu verras ce message stp.

    Barakkaallah ou fik

  7. Olivier El Mekki on

    Bon bon bon…

    Je crois que ça mérite un update, maintenant🙂

    Je serais curieux de connaître ton point de vue sur l’avenir politique de la Tunisie (ou plutôt: tes aspirations).

    Btw, avec tout ce qui se passe en Egypte, on a perdu le fil des événements en Tunisie (en tous cas c’est mon cas, vu de la France). Ce serait peut-être le moment de relancer ce blog?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :